S’organisez

Églises et Monasteres

add

AGIOS MINAS (SAINT MINAS)

Agios Minas est le saint patron d’Héraklion et l’église a été construit au milieu du 19ème siècle, dans une période où les réformes ottomanes conduisent à une amélioration graduelle de la condition des chrétiens en Crète. Les travaux ont commencé en 1862, sur les dessins de l’architecte Épirote Athanasios Mousis. Pourtant, l’ambiance politique perturbante de l’époque, en combinaison avec la crise économique, ont retardé l’achèvement du temple, qui a été enfin inauguré en avril 1895.

map add mapadd

MIKROS AGIOS MINAS (PETIT SAINT MINAS)

Le petit temple à côté d’Agios Minas a été construit pendant le 17ème siècle, et il était au début dédié à Panagia Pantanassa. Après la conquête de la Crète par les ottomans (1669), le temple a été abandonné pour plusieurs d’années jusqu’en 1735, quand il a été rénové afin d’opérer en tant que cathédrale de la ville, comme prévu par le firman du Sultan. À cette époque, ses deux nefs étaient dédiées à Ipapanti (Chandeleur) et à Saint Minas. La décoration intérieure était particulièrement soignée avec des dons des croyants de toute la Crète.

add

AGIA AIKATERINI (SAINTE CATHERINE)

Dans le centre historique d’Héraklion, à côté de la Cathédrale d’Agios Minas, la seule chose sauvée aujourd’hui par l’Ancien Monastère Sinaïte de Sainte Catherine est son catholicon. Jusqu’en 1669 où la Crète a été chutée par les turcs, Agia Aikaterini était un de plus importants établissements ecclésiastiques et spirituels de l’Orthodoxie.

add

AGIOS MATTHAIOS (SAINT MATTHIEU)

Le temple le plus récent d’Agios Matthaios a été construit au début du 17ème siècle, probablement comme chapelle familiale, à la place d’un ancien temple byzantin qui a été détruit par un tremblement de terre. Après la conquête ottomane, il a été donné comme glèbe au monastère orthodoxe de Sainte Catherine Sinaïte, au lieu d’Agia Aikaterini qui était transformé en mosquée. Pendant les siècles suivants, avec l’église d’Agios Minas, elles constituaient les deux églises orthodoxes principales de la ville et pour cette raison, des personnages importants de la communauté chrétienne ont été enterrés au jardin de l’immeuble.

add

AGIOS TITOS (SAINT TITE)

Agios Titos était le temple le plus grand et le plus imposante de la cité pendant la 2ème période byzantine et constituait la Métropole de l’Évêché de Crète. Sous l’occupation vénitienne, l’archevêque latin s’est installé ici, tandis que pendant la période ottomane le temple est transformé en mosquée et le clocher en minaret. Le temple, tel qu’il était initialement inauguré en 1446, il était une basilique à trois ailes avec un toit en bois. Le tremblement de terre de 1856 l’a détruit et sa reconstruction a duré de 1869 à 1925.

add

L’église de Saint-Pierre &Saint-Paul

Le temple a été construit pendant les premières années de l’occupation vénitienne, à côté du mur côtière de la ville et constituait le Catholicon du Monastère de l’ordre des moines Dominicains. À sa forme initiale il avait une seule nef et un toit en bois et graduellement quatre chapelles y ont été ajoutées. Son architecture présente un intérêt particulier comme il incorpore des caractéristiques différentes qui dévoilent sa parenté avec des bâtiments du 13ème siècle en France et en Italie

add

Monastère de Paliani

Le monastère de Paliani est un des plus anciens monastères de Crète et il se trouve au sud du village Venerato. Il a été construit sur les ruines d’un ancien temple, comme affirment les chapiteaux qui se trouvent au jardin du monastère. Il est dédié à la Dormition de la Mère de Dieu et fonctionne dès les premiers siècles de l’Empire Byzantin, tandis qu’il était en prospérité pendant la période vénitienne. Sous l’occupation turque il était victime de la férocité exceptionnelle des turcs, il était incendié et seulement trois sœurs ont été sauvées parmi les 70. Il a été renouvelé à la fin du 19ème siècle et une période de prospérité a suivi.

add

L’église de la Vierge des Croisés

La Vierge des Croisés fait partie du monastère latin des Croisés, les autres bâtiments duquel ne sont plus sauvés. Il s’agit d’une basilique à trois ailes avec la nef au milieu plus élevée. Elle a été détruite par des bombardements des allemands pendant la bataille de Crète en 1941 et a été restitué en 1956.

add
anchor to top image